DISTRIBUTRICE FREDERIC M

QUI SUIS-JE ? ET QUEL EST MON PARCOURS ?

Mon histoire, mon expérience MLM

MON DÉMARRAGE en détail

2000 : je commençais mon cheminement (comme quoi ça fait long !) en démarrant ma formation à la Leche League (LLL).

Une association américaine d’aide de mères à mères, spécialisée dans l’allaitement. Pour ça il fallait avoir un certain nombre de mois (voir d’années) d’allaitement, et surtout c’est un énorme travail sur soi.

Déjà en soi, allaiter longtemps est un énorme travail sur soi.

Être animatrice est très difficile, car on ne vend pas des Tupperwares, c’est bien plus compliqué que ça.

  • J’arrive donc dans le sud de la France en septembre 2002. Je finis ma formation avec l’animatrice d’Aix-en-Provence, à l’époque présidente de La Leche League.

MON PREMIER RÉSEAU

2002 : je deviens animatrice LLL MA VIDEO ICI

2003 :  je créé donc mon propre groupe LLL Trets.

Semé d’embuches…?

Pour monter ce groupe j’ai eu beaucoup de bâtons dans les roues.

Trets (la ville) a totalement boycotté mon projet d’aider les mamans à allaiter leur bébé.

Me voilà donc partie à la ludothèque de Rousset (petit village à côté du mien).

Ils me proposeront un créneau les premiers lundi de chaque mois (et ça existe toujours!)

2 Ma décision de ne pas scolariser mes enfants

En parallèle je fais le choix de ne pas scolariser mes enfants.

Je me lance donc dans l’aventure de l’École à la maison (ief, instruction en famille etccc).

Idée complètement saugrenue hein ? Pas tant que ça quand on voit comment l’ief a pris une énorme ampleur ces derniers temps.

Ceci dit à l’époque on était 4 familles dans la région. Mes enfants avaient respectivement 4 et 1 an.

Je vous passe les détails, mais j’aimerais préciser un point important : JE NE CONNAISSAIS PERSONNE !! quand j’ai ouvert mon groupe LLL.

De grosses équipes LLL existaient déjà sur Aix-en-Provence et Marseille.

En gros je n’étais rien ni personne, et n’avais aucun marché chaud ou froid, j’insiste sur ça, car j’en ai marre d’entendre que pour faire du mlm il faut des connaissances  ; NON. Certes c’est nettement plus facile, et surtout ça va plus vite, mais ce n’est pas impossible.

Et je vous laisse imaginer l’image qu’LLL avait auprès des professionnels de santé (surtout en 2003 !). La secte des tétées 🙂

Mon réseau à ses débuts :

PERSONNE PENDANT UN AN !!!

  • La ludo a ouvert son lieu pendant 1 an pour mon groupe LLL, sans jamais avoir  1 seule personne.
  • J’avais juste mon nom sur le site d’LLL France (au tout début d’internet, je  vous le rappelle). Puis des tracts par-ci par-là.
  • J’ai demandé si l’association pouvait nous ouvrir un créneau pour des rencontres non Sco. À l’époque on était 3 familles.

Et un jour…

Et un jour, allez savoir pourquoi, une personne, puis 2 puis 10 puis 15 par réunion !

EN 3 ANS :

Chaque maman avait de l’importance pour moi, donc j’y mettais beaucoup de cœur et d’énergie.

À force d’avoir toujours mes enfants avec moi, les mamans me questionnaient régulièrement sur le sujet.

RENCONTRE NON SCO DANS UN LIEU PUBLIC ? LE SEUL EN FRANCE

Aujourd’hui ce lieu de rencontre est le seul lieu de rencontre en France, qui a :

  • autant de familles,
  • d’enfants et d’ados

Toutes les semaines.

J’ai beau être bénévole? j’en suis super fière.

  1. L’atelier de céramique a mis 4h de cours à disposition pour les non sco, ados, adultes, enfants etc…;
  2. la ludo accueille les mamans avec les enfants de tout âges, et même les mamans toutes seules, car les ados sont au point jeunes à côté.

 Comment est-ce que j’arrive à réseauter ?

  • Ma liste de discussion abcd13 sur Yahoo, est une manière de me trouver ;
  • Mon blog mapassiondesbb (trop de pubs mais je n’y suis absolument pour rien) ;
  • Nos rencontres à Rousset qui se déroulent le même jour depuis13 ans ! (ou plus, tout dépend quand vous lirez cet article) ;
    donc la régularité est une autre option ;
  • Par les inspecteurs académiques (lol) et si, ils ont fini par me faire de la pub ;
  • ou la Télé, vous pouvez le voir ici
  • Et par le bouche à oreille tout simplement.

C’est bien plus difficile de développer un réseau en étant bénévole 🙄

Donc nous y voilà.

Rien n’est plus fort que le bouche à oreille!!! que ce soit de visu ou via internet.

Rien n’est plus puissant que ça.

Je suis certaine que ce modèle d’affaire est l’avenir

  1. N’ayez pas peur de démarrer quelque chose de nouveau.
  2. Ayez confiance en vous.

error: Content is protected !!